les histoires de Lala

ici ou la bas… les histoires de Lala

 

Mercredi 8 décembre: 8eme jour du calendrier de l’avent 8 décembre, 2010

Classé dans : calendrier de l'avent — vanessalala @ 12:10

Pas de Noël sans musique de Noël, cela va de soi…. Et quoi de mieux pour patienter que de passer un après midi entier à écouter des chants de Noël? En lisant, en faisant les paquets cadeaux, en préparant des truffes au chocolat, en fabriquant des cartes de voeux… Le tout avec le sapin qui clignote, les bougies qui crépitent, et une odeur de canelle dans la maison (à ce sujet, la bougie Christmas pudding de chez Monop’ est tout simplement une tuerie!!!)

christmassongs.jpg

Oui mais quelle musique? Et bien autant les français sont nuls à ce jeu (il y a eu quelques tentatives mais nous les laisserons de coté) autant les anglo-saxons sont les rois de la chanson de Noël guimauve avec violons, clochettes et voix de crooner…Dean Martin, Elvis Presley, Franck Sinatra, Nat King Cole, Bing Crosby pour ne citer qu’eux vous enchanteront à coup sûr… Il suffit d’ecouter les première notes pour voir la neige tomber, pour être plongé direct dans une comédie romantique avec Hugh Grant! (d’ailleurs à ce sujet elle est où la comédie romantique de Noël hein????)

Pour ceux qui connaissent Deezer, il suffit de taper « Christmas » pour faire son marché et avoir sa play list de Noël en quelques secondes, avec de grands classiques comme « I’ll be home for Christmas », « Let it snow », « white Christmas », « Silent night »….

Si vous n’aimez pas les disques qui craquent, quelques petits nouveaux de la scène jazz s’y sont essayés avec beaucoup de réussite comme Mickael Buble ou Harry Connick Junior, et si vraiment vous voulez une french touch dans votre play list deNoël, l’indéboulonnable « Petit Papa Noël » de Tino Rossi aura evidemment sa place, voire même… Roch Voisine dont l’album de Noël n’a rien de ridicule!
Ecoutez des chants de Noël, c’est bon pour le moral!!!!

 

 

Mardi 7 décembre: 7ème jour du calendrier de l’avent 7 décembre, 2010

Classé dans : calendrier de l'avent — vanessalala @ 23:48

Oui, je sais j’ai tardé…Mais il fallait que je le fasse, que je le jauge, que je le vois et que je vous le montre avant de vous en parler…. Et ce soir et seulement ce soir je peux vous parler de mon… sapin! Il est grand, il est beau, il est fort, il est musclé… Non ça c’est mon homme…. Donc il est grand, il est beau, il est vert, rouge et blanc, les vraies couleurs de Noël…

Faire le sapin, c’est un de mes moments préférés de Noël. A chaque fois, c’est le même rituel il faut monter au grenier chercher les boites de déco (ou dans le placard de l’entrée quand on a pas de grenier!), ouvrir les boites comme on ouvre un trésor… et tout est là… Les guirlandes un peu défréchies mais que l’on garde d’une année sur l’autre, les vieilles collections des années précédentes quand on avait le trip doré et blanc, le trip marron et vert, le trip violet et blanc, souvenirs des décos précédentes, on pousse des petits cris « aaaaaah j’adoooore ce Père Noël rouge », et puis il y a la nouvelle déco de la nouvelle saison…. rouge vert et blanc pour moi cette année. Retour aux traditions. Il faut déméler les guirlandes lumineuses en se demandant si elles fonctionnent toujours -et finalement oui ça ne devait pas être chinois-, trier les petits accessoires, remettre des ficelles sur certaines boules et enfin… FAIRE LE SAPIN!

photo5352.jpeg
Faire le sapin, c’est toujours les mêmes gestes… D’abord les guirlandes lumineuses, puis les guirlandes tout court, puis les grosses boules, puis les plus petites et enfin tous les petits personnages lutins, cerfs, coeurs a accrocher. Prendre du recul pour apprécier l’ensemble, voir si l’équilibre des couleurs est respecté, et se dire que finalement il faudra quand même racheter une guirlande rouge demain!

Mon beau sapin a trouvé sa place dans le salon, je le regarde, je le contemple et ce n’est pas juste un sapin, c’est tout un rituel, des souvenirs de sapin d’enfance qui remontent à la surface, de petites boites que l’on ouvre, des cadeaux à glisser dessous, des souvenirs de fêtes en famille…

Et vous, il est comment votre sapin cette année? Vous me racontez?

 

 

Lundi 6 décembre: 6eme jour du calendrier de l’avent 6 décembre, 2010

Classé dans : calendrier de l'avent — vanessalala @ 17:45

0212p146bclementinem.jpg

Il y a des choses qui reviennent chaque année et qui ne s’expliquent pas. Ces petites choses qui font que… oui c’est Noël.

Des choses qui ne dépendent pas de nous et puis ces petites choses qui ne regardent que nous et qui nous font à chaque fois le même effet. Et la clémentine en fait partie! Vous savez la clémentine qui quand on l’épluche nous pique un peu les yeux, la clémentine que l’on dévore ou celle que l’on va prendre le temps de déguster, la clémentine qu’on va trouver super top bonne ou celle qui va nous décevoir terriblement, la clémentine qu’on ne peut manger que par paire, parce que bein non une seule ça le fait pas, la clémentine qui embaume la pièce, qui nous laisse une odeur de Noël sur les mains… (ces mains que l’on amuse à sentir ensuite… ) la clémentine qu’on achète toujours en stock au bureau parce que quand les collègues passent et qu’ils disent « mmmh ça sent bon la clémentine » on ne peut s’empecher de leur en offrir une…

La clémentine qui va si bien avec le chocolat. Une clem’, un choc et c’est Noël!

le petit truc de Noël en plus… Gardez vos épluchures de clémentines, mettez les dans un petit sachet en tissu et accrochez le près du radiateur, vous aurez un doux parfum d’agrumes dans votre maison. Ca marche aussi dans la cheminée pour ceux qui ont la chance d’en avoir une…

Profitez des clémentines, la saison est courte… Et n’oubliez jamais les souvenirs qu’elles ramènent avec elles chaque année en décembre!

 

 

samedi 4 décembre: 4ème jour du calendrier de l’avent 4 décembre, 2010

Classé dans : calendrier de l'avent — vanessalala @ 13:11

Le mois de décembre est celui des voeux. Ou plus exactement le mois de janvier est le mois des voeux. Mais pour être à l’heure en janvier il faut s’y prendre en décembre. D’où ma réflexion du jour…

Et si on arrêtait de s’envoyer des sms pour la nouvelle année? Et si l’on s’écrivait de vraies lettres? Nous sommes encore quelques un(e)s à toujours préférer le vrai papier aux courriers électroniques pour se souhaiter le meilleur (ma maman est d’ailleurs la championne du monde des cartes de voeux personnalisées) mais… force est de reconnaître que nous sommes une espèce en voie de disparition!

Avant Noël c’est donc le bon moment pour acheter ses cartes de voeux, les commander et les personnaliser sur internet, les fabriquer soi même.

ecrire.jpg
Avant Noël c’est aussi le bon moment pour prendre des nouvelles des amis, leur écrire, les appeler… Pour aller voir les gens que l’on aime… Je m’envole cet après midi pour ma Vendée natale, embrasser 80 fois et bien plus encore mon grand-père qui fête ses 80 ans printemps. Nos aieux ne sont pas éternels, il faut savourer chacun de ces moments

Je vous souhaite à tous un bon week end….

 

 

vendredi 3 décembre: 3ème jour du calendrier de l’avent… 3 décembre, 2010

Classé dans : calendrier de l'avent — vanessalala @ 17:34

Je l’ai vu!!!! Oui!!!

Comment ça qui donc? Mais le Père Noël bien sur!!! Sur le chemin du retour il était là, seul, à tourner la manivelle de son orgue de barbarie… Je me suis arrêtée, lui ai souri, ai continué mon chemin et puis… je suis revenue vers lui.

Ce Père-Noël là avait visiblement besoin d’un peu de sous pour fabriquer les nombreux cadeaux commandés par les enfants, alors j’ai participé comme j’ai pu. Et puis, il m’a fait signe, je me suis rapprochée de lui. Il m’a pris la main et m’a proposé de jouer avec lui. J’ai pris la manivelle, j’ai tourné, la musique m’enchantait et j’avais un grand sourire de gosse. J’étais là, sur le cours Mirabeau à Aix en Provence en train de jouer de l’orgue de barbarie devant les badauds du marché de Noël et je souriais, et je riais…Et le temps s’est arrêté.

photo5328.jpeg
Cet après midi un Père Noël de fortune a réveillé l’enfant qui sommeillait en moi. Et juste après… Il a neigé! C’est aussi ça l’esprit de Noël… 

Petite photo souvenir…

 

 

jeudi 2 décembre: 2eme jour du calendrier de l’Avent 2 décembre, 2010

Classé dans : calendrier de l'avent — vanessalala @ 10:32

Qui dit Noël en Provence dit santons de Provence… et plus qu’une tradition je me suis bien rendue compte que c’était une institution!

Foire aux santons par ci, foire aux santons par là… il me fallait voir! et alors que dans mes vagues souvenirs de crèche il n’y avait que le ptit Jésus (et encore pas avant le 25 décembre, Papa y était très attaché), Marie, Jo’, et les bestioles qui soufflent pour faire chauffage, les crèches de Noël en Provence regorgent de personnages…

Et j’ai voulu savoir pourquoi! Pourquoi en Provence plus qu’ailleurs? Et l’histoire nous ramène à la révolution française, une révolution qui avait entrainé la fermeture des églises et donc de la messe de minuit. Et c’est ainsi qu’en Provence des petits personnages (les « santoun » ou « petits saints ») ont été créés pour que chaque famille provençale puisse refaire sa crèche familiale à la maison.

Les premiers santons étaient confectionnés en mie de pain, mais petit à petit c’est l’argile rouge de Provence qui a été privilégiée pour la fabrication, et c’est un marseillais, Jean Louis Lagnel qui, aux alentours de 1800, fut le premier fabricant connu de santons. Depuis, le métier de santonnier s’est ajouté aux métiers traditionnels de la Provence. Il existe de nos jours une centaine d’ateliers de santons entre Marseille, Aubagne, Aix en Provence et Arles…

photo5301.jpeg

Aux personnages classiques de la crèche s’ajoutèrent, chaque année, les personnages de la pastorale, les petits métiers de la ville ou de la campagne provençale : la fileuse, la laitière, le tambourinaire, le pescadou (pêcheur), la marchande de fougasses, le pèlerin et bien d’autres encore. Et c’est là tout le charme d’une crèche provençale, chaque année on rajoute un personnage, chaque année on crée une histoire, chaque année c’est un Playmobile géant d’argile. Et voilà pourquoi les foires aux santons marchent si bien, c’est que chaque année la tradition veut qu’on en achète un de plus… (Imaginez la collection!) et les santonniers rivalisent d’imagination!

Faire la crèche ici n’est donc pas juste un acte religieux, faire la crèche c’est perpétuer une certaine tradition, et la tradition veut d’ailleurs que la crèche soit faite uniquement d’éléments naturels. Du bois, de la pierre, de la mousse, ici vous ne verrez jamais du papier crèche ni du papier alu…

Je suis passée dimanche à la foire aux santons d’Aix en Provence, j’ai regardé, photographié, j’ai interviewé une dame qui organise un concours de crèche provençale, je me suis documentée et j’ai enfin compris (sauf les tarifs!)

Il parait que cette année nous allons avoir le santon « calisson », une dame qui porte dans ses bras une boîte de calissons d’Aix (une spécialité locale)… Je suis prête pour perpetuer là tradition…

Avec les santons on sent déjà que c’est bientôt Noël…

 

 

1er décembre: début du calendrier de l’Avent 1 décembre, 2010

Classé dans : calendrier de l'avent — vanessalala @ 11:53

Tout est arrivé trop vite cette année. Les vitrines mi novembre, les chocolats déjà en rayon, les illuminations…. Mais je suis juste à l’heure pour le début de mon calendrier de l’avent.

Un premier décembre pluvieux sur la Provence, alors que certains sont sous la neige, mais un premier décembre qui me fait dire que dans 24 jours… C’est Noël. Et je ne sais où donner de la tête, où poser mes yeux tant il y a à voir et à faire pour mon premier Noël en Provence.
Alors pour ma première petite fenêtre, je vous offre une bouffée de nostalgie, un souvenir d’enfance… Un manège de couleurs, de sons et de souvenirs

photo5213.jpeg

 

Oui c’est un VRAI manège, un carrousel, installé en haut du cours Mirabeau à Aix en Provence. Ici pas de voiture, ni de robot, pas de couleurs criardes, mais des chevaux de bois qui montent et descendent sur la musique de Charles Trenet et de Franck Sinatra. Il est aussi beau de jour que de nuit, il réveille en chacun de nous l’enfant qui sommeille. On a envie de pommes d’amour, de barbe à papa, envie de chanter même sous la pluie. Ce manège, même sans monter dessus est un cadeau des yeux. Je passe devant chaque jour, matin et soir, et chaque jour je m’arrête pour contempler ce spectacle qui tourne, qui tourne, qui tourne… loin du manège commercial à quelques pas de là. A 24 jours de Noël, avec ce manège là… oui c’est déjà Noël…. 

à demain!

 

 

Un an plus tard ou presque 29 novembre, 2010

Classé dans : philosophie de comptoir — vanessalala @ 10:59

Le blog était en jachère. Moi j’ai pas chomé depuis un an. Nouvelle vie, nouvelle ville. Me voici un 29 novembre 2010 en Provence. Sous un ciel bleu comme le chantait Marcel Amont (comment ça vous ne connaissez pas cette chanson! la culture voyons, la culture!!!)

J’ai quitté mes amis, ma famille, mes collègues. J’ai retrouvé d’autres collègues, d’autres amis et une deuxième famille. J’habite Aix en Provence, je travaille à France Bleu Provence, je découvre la Provence et je déteste toujours autant la lavande… de Provence.

Je me souviens de ce 2 mai 2010, quand je suis montée dans l’avion pour un aller simple et que mon amie Anneige m’a dit « respire un grand coup et saute à pieds joints dans ta nouvelle vie ». Ma nouvelle vie s’appelle Julien et c’est un mec bien. Ma nouvelle vie s’appelle Provence et je l’aime par intermittence.

Je reprends donc le blog, en cette période de fêtes et je vais tenter un pari fou… Faire un calendrier de l’avent ici, du 1er au 24 décembre. Pour vous faire découvrir mon Noël de Provence, les couleurs de Provence, les traditions de Provence.

Chaque jour une petite fenêtre, chaque jour une petite surprise….

Voici un avant gout, avec le calendrier de l’avent pas virtuel du tout, fait avec mes petites mains et que j’ai offert hier à Juliette, la nièce de Julien. Et j’en suis tres fière même!

photo5298.jpeg

 

Et n’oubliez pas…. mercredi…. début du calendrier de l’avent!

 

 

J’ai vécu avec une femme. (et j’ai aimé ça!) 4 décembre, 2009

Classé dans : les inclassables — vanessalala @ 15:00

Oui j’ai vécu avec une femme. Je ne pensais pas que ça m’arriverait un jour. En même temps est ce vraiment le destin d’une femme que de vivre avec une autre? Pour certaines oui. Pour moi, assurément… non!

copinesdabord.jpg

J’ai vécu avec une femme quand j’ai quitté un homme.

Une femme qui m’a ouvert sa porte, son canapé lit rouge, qui m’a laissé un tiroir dans la salle de bain, une étagère et des cintres dans le placard. Mais tellement plus que ça.

Une femme qui a partagé mes larmes, mes doutes, mes peurs. Avec qui j’ai partagé ses larmes, ses doutes et ses peurs à elle aussi (parce qu’une femme reste une femme), qui jamais ne m’a jugée, qui toujours m’a soutenue et écoutée.
Une femme avec qui chaque jour est une fête, un arc en ciel, un feu d’artifice.  Ca commence au réveil. Difficile mais toujours avec le sourire. Ca se termine au coucher. difficile aussi parce qu’on ne veut jamais se quitter « mais bon allez faut bien, demain y’a boulot ». Ca passe par des séances d’habillage avant un rendez vous important, des tests de pétasses dans des magazines du même nom, des bouteilles de muscadet sifflées pour fêter nos retrouvailles (après 3 jours sans se voir c’est normal!), des soirées M6 le lundi soir (maman cherche l’amour, puis nouveau look pour une nouvelle vie, puis belle toute nue ou on se dit qu’on est pas mal finalement…) sans culpabiliser jamais.

C’est aussi des soirées filles en mode pyjama devant des films qui font pleurer, des grosses larmes également au cinéma, des virées chez Ikéa, des tablettes de chocolat, des bons ptits plats. Il y a nos histoires, notre histoire. Les hommes sont tous des cons. les hommes c’est vraiment trop bon. Les hommes. Puis un homme. Nos hommes. On sait tout, on se dit tout. Accords de Genève, on ne dira rien.

Mais vivre avec cette femme c’est aussi mettre la barre très haut pour le futur. Saurons nous être a ce point nous mêmes quand nous vivrons avec un homme? Nous aimons nous dire que oui. Mais nos hommes comprendront ils nos états d’âme aussi bien que nous savons le faire? Et pourrons nous toujours sauter partout sur « Are you gonna be my girl » de Jet sans passer pour hystériques? Les hommes pleurent ils devant des films de filles? Aiment ils seulement les regarder?Les hommes se contentent ils d’une soupe chinoise au déjeuner? Savent ils nous dire « non vraiment cette tenue ne te va pas » ou hochent ils juste de la tête pour se débarrasser du sujet? Peut être. Peut etre pas…

Vivre avec une femme c’est une chose. Vivre avec CETTE femme en est une autre. J’ai vécu 4 mois avec Annaïg Haute. La plus drôle des colloc, la plus attachante, la plus funky. Jamais elle ne dit non. Jamais elle ne fait la tête. Toujours d’humeur égale. Cette fille c’est pas vraiment une fille, c’est pas possible (parce qu’en vrai les filles je les déteste, c’est chiant ça se plaint toujours, ça fait des manières et ça critique tout le temps). Elle est la femme que j’épouserais si elle était un homme! Capable de tout. Et surtout du meilleur.
Jamais je ne saurais la remercier a la hauteur de tout ce qu’elle a fait pour moi. Jamais je ne saurais lui dire à quel point je l’aime. Alors ce billet lui est dédié. Pour tout ce qu’elle a fait, pour tout ce qu’elle est, et pour tout ce qui nous attend encore…

Merci Ma Neige…

 

 

 

 

Charlie, Annaïg et moi. un dimanche soir au festival de Poupet… 20 juillet, 2009

Classé dans : fetes et défaites — vanessalala @ 22:12

« Ca te dit de venir avec moi au festival de Poupet voir Charlie Winston? » Je connaissais déjà la réponse de ma cops Annaïg, elle ne s’est pas fait attendre « oh oui c’est chic » (Annaïg a quelques expressions fétiches comme ça « oh oui c’est chic », « il en veut a ton corps », « tu me donnes du rêve », « c’est un tantinet cavalier » ou encore « saperlipopette »… c’est entre autres pour ça que je l’aime)

Ni une ni deux. nous voila parties, sans à priori, sans réelle excitation, sans trop savoir ce qui nous attend de l’autre coté du bocage. Juste avec l’envie de découvrir, et de passer un moment ensemble. Nous faisons tout bien comme le GPS il dit (même si à mon avis il a dit beaucoup de conneries sur ce coup là), et arrivons furieusement en retard parce que justement Anneige n’en avait pas de GPS pour venir jusqu’a chez moi (c’est quand même pas si paumé que ça? si? bon ok si peut etre)… Cocoon la première partie a déja commencé. Nous sommes dans la longue queue file d’attente, et si vous connaissez le Poupet, c’est un peu raide et glissant. Les orteils cramponnés dans nos Converses (la shoes du festivalier!), on arrive enfin à destination. Le fameux théatre de verdure. Toujours aussi joli. Même si la pelouse synthetique et des gradins ont remplacé la vraie herbe roots des origines (on s’embourgeoise!)

Cocoon c’est sympa pour l’apéro, chez soi, avec des potes. ou pour faire la sieste. Mais pas pour danser frénétiquement comme des pétasses dans un festival (ce qui etait un peu notre but, on ne se le cache pas). Du coup on fait les filles, on papote, on invente des émissions de radio à venir, on se raconte nos vies, on rit, beaucoup. (non on ne pleure pas, y’a que dans Ziggy que ça fait ça), on croise même un collegue honteusement accrédité (nous ne citerons pas son nom pour eviter toutes represailles de l’organisation), avec qui on papote de plus belle, on n’invente pas d’emission mais on se raconte celles passées, nos vies aussi mais y’en a encore plus à raconter, on rit toujours, voir encore plus, mais on ne pleure toujours pas (je vous le dis y’a que Ziggy…)

Commentaires sur Cocoon? reflexion tres philosophique d’Annaïg concernant le chanteur: « on est contre les garçons trop maigres, j’aurais trop peur de le casser quand il me prend dans ses bras » CARREMENT VRAI. et de rajouter qu’un homme c’est fait pour nous rassurer. donc faut du costaud (voir même quelques kilos et même des petits bourrelets on est pour! décomplexons l’homme qui n’est pas une rock star effemminée et métrosexuelle)

                                      charliewinston02.jpg

Et puis arrive Charlie Winston. Pas beaucoup plus costaud mais bon on cherchait pas l’homme de notre vie non plus. On etait la pour en prendre plein les oreilles et les yeux. « Charlie Winston c’est quand même juste la classe » dira plus tard Anneige dans la voiture. Ouaaaaaaaaiiis super la classe même. Le look, le style, le son, l’humour, la voix ah oui la voix… et la bouche aussi (mais ça bon c’est juste quand j’ai jeté un oeil sur l’ecran pendant un gros plan… désolée) On est pas trop mal placées, on le voit en vrai, et on essaie de danser tout comme lui (le balancé de bras…. trop facile, mais les trucs avec les genoux dans tous les sens moi j’ai même pas voulu essayé. pas envie de me retrouver avec une 5eme luxation de la rotule!)

Comme on est pas des fans de chez fan on connait pas les chansons. Enfin si comme tout le monde on connait « Like a Hobo » et « In your hands » transformé pour l’occasion par « In your ass » parce qu’on trouve ça vachement plus rock’n roll et rebelle! et on hurle « in your ass » sans complexe aucun. (pour ceux qui se demandent en quoi c’est rebelle ça veut quand même dire « dans ton cul »… enfin bon je dis ça je dis rien hein…) Quand on connait pas les paroles en anglais on fait du franglais « I’ve been thinking about you… je t’attends dans mon bath » bein ouais mais franchement avec le monde, et la zik, on a presque l’impression qu’on connait les paroles. illusion parfaite.

Pendant le concert, je croise un copain pas vu depuis au moins 2 ans. Ca fait plaisir. on papote près de la buvette à jetons (repère hyper important pour le festivalier… la ou tu changes tes euros en « poupets » pour acheter ta mousse ou ta merguez) mais la ou ça devient vraiment drole c’est qu’il est accompagné par un pote, directeur d’une agence credit mutuel a la verrie (petit bled paumé de vendée). non les banquiers ne sont pas tous coincés. celui ci est carrement décalé. il veut le grille pain france bleu, sait tout de la radio, parle en vieux français pour nous epater. en gros il a raté sa vocation de comique.

On approche de la fin du concert, ça devient carrement trop bien (pourquoi c’est toujours bien vers la fin?), ce Charlie là est une bête de scene. n’en deplaise a ceux qui trouvent sa musique trop commerciale. il envoie le bois comme disent les bucherons (ou pas) et nous on enchaine nos chorés (charleston et boogie…. on est rebelles on vous le dit!) 2 rappels, 1h45 de concert. pas mal….

Mais une deuxième soirée commence…. le retour!!!!

Musique a fond (merci Virgin radio), on chante a tue tête comme des dindes. on maitrise super bien le yaourt. yaourt, dinde… on a faim. il est tard. et on est en Vendée. Reste le Mac Do des Herbiers. qui, quand on arrive est fermé. on se décide alors pour l’autoroute (pause pipi et sandwiches Sodébo garantis), mais les filles pas du tout influençables, quand on voit direction Clisson, on se dit que ce serait peut etre bien d’essayer par la aussi (on etait contre le GPS au retour. se perdre c’est tellement plus drole!). et a un carrefour on voit le panneau « la Verrie ». Ouiiiiiii la ou il y a le credit mutuel de notre nouveau copain!!!! « et si on allait lui laisser un mot? » mais carrement. Nous voila parties à la Verrie. le credit mutuel a de la gueule…. on lui laisse une jolie bafouille, dans une jolie enveloppe, avec ecrit « a l’attention de philippe, directeur de l’agence… PERSONNEL ». on espère juste qu’il nous a pas raconté des cracks! peu importe.

Cette fois on va peut etre rentrer? oui mais quelle route? allez l’autoroute! sauf qu’on se rend compte que c’est pas la bonne… (ouais mais on est même pas enervées, au contraire, ça nous fait marrer!), retour a la Gaubretière (l’economie de la pompe), on passe quelques villages bien vendéens. et pendant ce temps là aux Landes Génusson, « le Havane » est fermé.

On craque litteralement pour le « are you gonna be my girl » de Jet dans la radio. c’est bon c’est tellement bon, c’est trop bon. on dirait Thelma et Louise dans leur cabriolet (bon sauf que c’est pas une Ford Thunderbird décapotable de 1963 mais une Citroen C3… et alors????)

Parfois on met le son a fond, mais comme on est deux pipelettes on est parfois aussi obligées de baisser un peu pour s’entendre. (vous savez le fameux « on se raconte nos vies, on rit mais on pleure pas etc etc….)

Arrivée en plein coeur de la nuit, en evitant soigneusement les lapins, les chouettes, les herissons. soirée trop girly, trop rock’n roll et trop paillettes. On a adoré. J’ai adoré. J’adore cette fille je pourrais faire tout et n’importe quoi avec elle je crois bien. C’etait une collegue, c’etait une copine, c’est une véritable amie et un peu ma petite soeur…. je t’aime Anneige.

INFOS COMPLEMENTAIRES: Avons décidé de nous faire Marc Lavoine en mars (en concert uniquement pour le moment). Assumons completement ce choix. il y a un peu beaucoup de pétasse en nous.

Avons aussi décidé que l’été prochain on se les ferait tous les festivals. et qu’on inventerait le meilleur concept pour une radio!

A ce jour n’avons pas de nouvelle de notre ami du Credit Mutuel…

 

123456
 
 

JOURNAL D'UNE PUTE SOUMISE |
Petit Rayon de Soleil Colom... |
wwwfelicieh |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | L'Univers d'un Naevus
| Tales of Bakayaël
| Mon spectacle de vie