les histoires de Lala

ici ou la bas… les histoires de Lala

 

Charlie, Annaïg et moi. un dimanche soir au festival de Poupet… 20 juillet, 2009

Classé dans : fetes et défaites — vanessalala @ 22:12

« Ca te dit de venir avec moi au festival de Poupet voir Charlie Winston? » Je connaissais déjà la réponse de ma cops Annaïg, elle ne s’est pas fait attendre « oh oui c’est chic » (Annaïg a quelques expressions fétiches comme ça « oh oui c’est chic », « il en veut a ton corps », « tu me donnes du rêve », « c’est un tantinet cavalier » ou encore « saperlipopette »… c’est entre autres pour ça que je l’aime)

Ni une ni deux. nous voila parties, sans à priori, sans réelle excitation, sans trop savoir ce qui nous attend de l’autre coté du bocage. Juste avec l’envie de découvrir, et de passer un moment ensemble. Nous faisons tout bien comme le GPS il dit (même si à mon avis il a dit beaucoup de conneries sur ce coup là), et arrivons furieusement en retard parce que justement Anneige n’en avait pas de GPS pour venir jusqu’a chez moi (c’est quand même pas si paumé que ça? si? bon ok si peut etre)… Cocoon la première partie a déja commencé. Nous sommes dans la longue queue file d’attente, et si vous connaissez le Poupet, c’est un peu raide et glissant. Les orteils cramponnés dans nos Converses (la shoes du festivalier!), on arrive enfin à destination. Le fameux théatre de verdure. Toujours aussi joli. Même si la pelouse synthetique et des gradins ont remplacé la vraie herbe roots des origines (on s’embourgeoise!)

Cocoon c’est sympa pour l’apéro, chez soi, avec des potes. ou pour faire la sieste. Mais pas pour danser frénétiquement comme des pétasses dans un festival (ce qui etait un peu notre but, on ne se le cache pas). Du coup on fait les filles, on papote, on invente des émissions de radio à venir, on se raconte nos vies, on rit, beaucoup. (non on ne pleure pas, y’a que dans Ziggy que ça fait ça), on croise même un collegue honteusement accrédité (nous ne citerons pas son nom pour eviter toutes represailles de l’organisation), avec qui on papote de plus belle, on n’invente pas d’emission mais on se raconte celles passées, nos vies aussi mais y’en a encore plus à raconter, on rit toujours, voir encore plus, mais on ne pleure toujours pas (je vous le dis y’a que Ziggy…)

Commentaires sur Cocoon? reflexion tres philosophique d’Annaïg concernant le chanteur: « on est contre les garçons trop maigres, j’aurais trop peur de le casser quand il me prend dans ses bras » CARREMENT VRAI. et de rajouter qu’un homme c’est fait pour nous rassurer. donc faut du costaud (voir même quelques kilos et même des petits bourrelets on est pour! décomplexons l’homme qui n’est pas une rock star effemminée et métrosexuelle)

                                      charliewinston02.jpg

Et puis arrive Charlie Winston. Pas beaucoup plus costaud mais bon on cherchait pas l’homme de notre vie non plus. On etait la pour en prendre plein les oreilles et les yeux. « Charlie Winston c’est quand même juste la classe » dira plus tard Anneige dans la voiture. Ouaaaaaaaaiiis super la classe même. Le look, le style, le son, l’humour, la voix ah oui la voix… et la bouche aussi (mais ça bon c’est juste quand j’ai jeté un oeil sur l’ecran pendant un gros plan… désolée) On est pas trop mal placées, on le voit en vrai, et on essaie de danser tout comme lui (le balancé de bras…. trop facile, mais les trucs avec les genoux dans tous les sens moi j’ai même pas voulu essayé. pas envie de me retrouver avec une 5eme luxation de la rotule!)

Comme on est pas des fans de chez fan on connait pas les chansons. Enfin si comme tout le monde on connait « Like a Hobo » et « In your hands » transformé pour l’occasion par « In your ass » parce qu’on trouve ça vachement plus rock’n roll et rebelle! et on hurle « in your ass » sans complexe aucun. (pour ceux qui se demandent en quoi c’est rebelle ça veut quand même dire « dans ton cul »… enfin bon je dis ça je dis rien hein…) Quand on connait pas les paroles en anglais on fait du franglais « I’ve been thinking about you… je t’attends dans mon bath » bein ouais mais franchement avec le monde, et la zik, on a presque l’impression qu’on connait les paroles. illusion parfaite.

Pendant le concert, je croise un copain pas vu depuis au moins 2 ans. Ca fait plaisir. on papote près de la buvette à jetons (repère hyper important pour le festivalier… la ou tu changes tes euros en « poupets » pour acheter ta mousse ou ta merguez) mais la ou ça devient vraiment drole c’est qu’il est accompagné par un pote, directeur d’une agence credit mutuel a la verrie (petit bled paumé de vendée). non les banquiers ne sont pas tous coincés. celui ci est carrement décalé. il veut le grille pain france bleu, sait tout de la radio, parle en vieux français pour nous epater. en gros il a raté sa vocation de comique.

On approche de la fin du concert, ça devient carrement trop bien (pourquoi c’est toujours bien vers la fin?), ce Charlie là est une bête de scene. n’en deplaise a ceux qui trouvent sa musique trop commerciale. il envoie le bois comme disent les bucherons (ou pas) et nous on enchaine nos chorés (charleston et boogie…. on est rebelles on vous le dit!) 2 rappels, 1h45 de concert. pas mal….

Mais une deuxième soirée commence…. le retour!!!!

Musique a fond (merci Virgin radio), on chante a tue tête comme des dindes. on maitrise super bien le yaourt. yaourt, dinde… on a faim. il est tard. et on est en Vendée. Reste le Mac Do des Herbiers. qui, quand on arrive est fermé. on se décide alors pour l’autoroute (pause pipi et sandwiches Sodébo garantis), mais les filles pas du tout influençables, quand on voit direction Clisson, on se dit que ce serait peut etre bien d’essayer par la aussi (on etait contre le GPS au retour. se perdre c’est tellement plus drole!). et a un carrefour on voit le panneau « la Verrie ». Ouiiiiiii la ou il y a le credit mutuel de notre nouveau copain!!!! « et si on allait lui laisser un mot? » mais carrement. Nous voila parties à la Verrie. le credit mutuel a de la gueule…. on lui laisse une jolie bafouille, dans une jolie enveloppe, avec ecrit « a l’attention de philippe, directeur de l’agence… PERSONNEL ». on espère juste qu’il nous a pas raconté des cracks! peu importe.

Cette fois on va peut etre rentrer? oui mais quelle route? allez l’autoroute! sauf qu’on se rend compte que c’est pas la bonne… (ouais mais on est même pas enervées, au contraire, ça nous fait marrer!), retour a la Gaubretière (l’economie de la pompe), on passe quelques villages bien vendéens. et pendant ce temps là aux Landes Génusson, « le Havane » est fermé.

On craque litteralement pour le « are you gonna be my girl » de Jet dans la radio. c’est bon c’est tellement bon, c’est trop bon. on dirait Thelma et Louise dans leur cabriolet (bon sauf que c’est pas une Ford Thunderbird décapotable de 1963 mais une Citroen C3… et alors????)

Parfois on met le son a fond, mais comme on est deux pipelettes on est parfois aussi obligées de baisser un peu pour s’entendre. (vous savez le fameux « on se raconte nos vies, on rit mais on pleure pas etc etc….)

Arrivée en plein coeur de la nuit, en evitant soigneusement les lapins, les chouettes, les herissons. soirée trop girly, trop rock’n roll et trop paillettes. On a adoré. J’ai adoré. J’adore cette fille je pourrais faire tout et n’importe quoi avec elle je crois bien. C’etait une collegue, c’etait une copine, c’est une véritable amie et un peu ma petite soeur…. je t’aime Anneige.

INFOS COMPLEMENTAIRES: Avons décidé de nous faire Marc Lavoine en mars (en concert uniquement pour le moment). Assumons completement ce choix. il y a un peu beaucoup de pétasse en nous.

Avons aussi décidé que l’été prochain on se les ferait tous les festivals. et qu’on inventerait le meilleur concept pour une radio!

A ce jour n’avons pas de nouvelle de notre ami du Credit Mutuel…

 

 

ma finale olympique 24 août, 2008

Classé dans : fetes et défaites — vanessalala @ 11:33

handball.jpg 

 Au depart je ne devais pas y etre. au départ j’aurais du etre sur un terrain de foot a regarder des garçons -certes charmants- courir sans but paticulier, si ce n’est pour garder la forme. et j’étais triste. triste et dépitée de ne pouvoir être presente pour la finale. MA  finale. Moi qui ai toujours défendu bec et ongles ce sport, moi qui ai toujours saoulé tous les présentateurs de journaux pour espérer un resultat, je ne pouvais pas rater la première finale olympique de l’équipe de France de… HANDBALL. voila le mot est laché. aujourd’hui c’est donc la finale entre la France et l’Islande. J’ai reussi a échapper a l’entrainement de foot et a un reveil a 7h30. je me lève, heureuse et tremblante a 9h30, j’allume la télé, dernières images d’echauffements, rétrospective sur l’équipe, et déjà j’ai les larmes aux yeux… Omeyer est imperial, la defense est solide et monstrueuse, Cedric Burdet a une reussite incroyable et Nikola Karabatic est juste phénoménal. et a la mi temps la France mène 15/10. l’équipe de France est a 30 minutes d’un premier sacre olympique. les commentateurs s’enflamment mais pas trop, les anciennes stars du hand y croient mais ne veulent pas trop le dire et moi je me demande comment je vais pouvoir me reconcentrer et m’emballer sur un pauvre match de foot amical de preparation cet apres midi apres ça. Il est 11h05, la France est championne olympique (29/23) et j’ai les yeux plein de larmes. de bonheur rassurez vous. C’est l’emotion du sport, du beau sport… il y a des sourires et des larmes encore sur l’ecran, des danses de joie, des tours d’honneur. Malgré tout ça, malgré l’exploit, le français de base n’en aura encore que pour le foot, le foot de base… le foot partout a la télé, partout dans les journaux, partout dans les debats a la radio… et on aura toujours pas retenu la leçon. qu’il n’y a pas que le foot dans la vie. qu’il y a tant de beaux sports a decouvrir ou redécouvrir. peut etre que c’est un peu trop compliqué pour le français de base, allez savoir! je reste scotchée (et on revient toujours a la même chose) par l’intelligence et la finesse de ces gars en interview maintenant. eux au moins ils savent s’exprimer derrière un micro! bon bref… ON EST CHAMPIONS OLYMPIQUES  et je n’ai rien a dire d’intelligent, moi! sauf que c’etait juste magique… (et la je vais me preparer pour retrouver mes footeux!, comme quoi…)

 

 

« j’ai attrapé un coup de soleil…. » 22 juin, 2008

Classé dans : fetes et défaites — vanessalala @ 13:00

Hier samedi 21 juin premier jour de l’été. je peux vous dire que je l’ai senti passer l’été! il m’a collé l’été, il m’a draguée, il m’a… cramée…

 bronzage.gif                    

(je suis passée du mode aspirine a ecrevisse en 2heures!)

Moi je me souvenais que l’été il faisait pas beau, qu’on gueulait tous apres météo france, qu’on savait pas comment s’habiller, qu’on deprimait parce qu’il faisait 17 degrés et quand on voyait le voisin on ne parlait plus que de ça « oh mais z’avez vu ce temps.. c’est pas possible.. y’a pu de saison »

Et je ne l’ai pas vu arriver l’été…. j’avais pensé aux lunettes de soleil (plus pour le style et pour qu’on me foute la paix..)mais pas a la creme ni au chapeau. j’ai pas senti le truc venir. J’ai même cru que c’etait l’alcool qui me mettait dans cet état là. mais generalement l’alcool ça me rend folle, pas amorphe! La je n’existais plus, j’etais dans mon coin, avec ma bouteille d’eau, la tete me tournait, je n’etais même plus capable d’aligner deux mots. Ni une, ni deux, j’ai pris ma voiture je suis rentrée et quand je me suis reveillée il faisait presque nuit et çe me brulait dans le dos. ROUGE! je me suis fait avoir comme un anglais qui deboule aux sables d’olonne! tout pareil. mais les effets secondaires qui ont suivi m’ont fait comprendre qu’il ne s’agissait pas que d’un coup de soleil mais que ça ressemblait à une petite insolation

L’insolation résulte directement de l’irradiation solaire sur la tête et la nuque. Les symptômes sont d’abord une impression de chaleur sur le visage puis des céphalées avec impression de malaise, oppression thoracique, tachycardie, nausées, somnolence, bourdonnements d’oreille.

oui voila c’est ça. rajoutez y un ou deux apéro de trop (j’assume) et la ptite vaness’ n’a pas tenu le choc. reste maintenant a expliquer a mes copains du foot que je n’etais pas saoule mais juste que j’avais pris un coup de soleil.. ils vont jamais me croire je les connais

2 jours apres voici ce qu’il en est….

                   007.jpg

non je n’ai pas les cheveux gras! c’est la dose de crème que je mets pour essayer de me calmer!!!

 

 
 

JOURNAL D'UNE PUTE SOUMISE |
Petit Rayon de Soleil Colom... |
wwwfelicieh |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | L'Univers d'un Naevus
| Tales of Bakayaël
| Mon spectacle de vie