les histoires de Lala

ici ou la bas… les histoires de Lala

 

loin des yeux, pas loin du coeur… 27 mars, 2011

Classé dans : philosophie de comptoir — vanessalala @ 18:12

Souvent on dit -à tort- « loin des yeux, loin du coeur ». J’aurais tendance à penser le contraire, et il me suffit de revenir dans ma ville de Nantes pour que ça se confirme à chaque fois.

Vendredi 10h30: « Nous commençons notre descente sur Nantes… le temps est ensoleillé et la température extérieure est de 13° ». Pas un nuage (ce qui est très rare), je ne rate donc pas une miette du spectacle vu d’en haut. Je repère la Tour Bretagne (elle est moche mais c’est un peu comme notre phare à Nantes) je survole le quai de la Fosse, la Loire, la place du commerce, et l’émotion est vive en passant au dessus des deux grues Titan. Oui je sais ça peut paraitre bizarre, mais j’aime ces grues, symbole du passé industriel de la ville…

 

nantesnaonedbretagnebreizh2.jpg

Sentir, ressentir, humer l’air, profiter de chaque détail, de chaque rue, de chaque place, de chaque rond point (et ils sont très particuliers les ronds points de Nantes!!! y’en a des petits, des grands, des carrés, des ronds, des doubles…), en prendre plein les yeux, sourire avec nostalgie car les souvenirs sont nombreux à Nantes. Je prends des photos comme une touriste, mais contrairement aux touristes mes photos à moi sont mes trésors. Une fois figé en jpg le souvenir est il plus tenace? Même pas sûre… »l’essentiel est invisible pour les yeux on ne voit bien qu’avec le coeur »

Et mon coeur me guide, mes émotions aussi. Je veux tout voir, tout capturer, comme si c’était la première fois. Ou la dernière… Je me promène, un petit sourire en coin, je regarde les gens et c’est comme si je les connaissais tous.

A Nantes il me suffit de quelques coups de fil pour retrouver en deux arrêts de tram tous ceux que j’aime. A Nantes je ne me perds pas (enfin pas trop…) et si je me perds après tout ce n’est pas grave, se perdre dans le vieux Nantes relève plus de la poésie que de la galère. A Nantes je croise toujours quelqu’un que je connais, à Nantes j’achète des cartes postales et je ne les envoie pas toutes pour en garder pour moi…

Nantes c’est ma ville. Incontestablement.

Beaucoup envient mon sud d’aujourd’hui, moi j’envie les nantais… Je n’ai pas eu de coup de coeur pour le sud. Pas encore peut être? Je fais enrager mes collègues quand je leur dis que Nantes est la plus belle ville du monde. Evidemment que non mais Nantes est la ville dans laquelle j’ai mes plus beaux souvenirs, là ou j’ai vécu des moments fabuleux. Y retourner c’est replonger avec délice dans ce bonheur. Et la quitter comme ce matin, toujours une déchirure…

Dimanche 11h45:  « Nous commençons notre descente sur Marseille, le temps est pluvieux et la température extérieure de 8° » Serait ce un hommage nantais?

 

 

 
 

JOURNAL D'UNE PUTE SOUMISE |
Petit Rayon de Soleil Colom... |
wwwfelicieh |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | L'Univers d'un Naevus
| Tales of Bakayaël
| Mon spectacle de vie